Haut de page Demande de démo Support Contactez-nous

Une politique RSE en entreprise, Mythe ou Réalité ?

 

Dans l’affirmative, comment mettre en place une politique RSE avec convictions et méthodes ?

La politique RSE pour sauvegarder la planèteLe développement durable est un sujet sociétal déterminant où nous avons tous un vrai rôle à jouer ainsi que des responsabilités à prendre.

Chacun d’entre Nous, à son échelle, peut contribuer à réduire l’impact de son activité sur l’environnement de notre planète.

De fait, mettre en place et appliquer dans nos actions quotidiennes, une politique RSE au sein de l’entreprise, est désormais un geste citoyen incontournable au-delà de l’obligation légale née de l’adoption de la loi PACTE du 22 mai 2019.

 

Avant d’aller plus loin dans la démarche et la stratégie à adopter, il convient de définir clairement ce que signifie la RSE et sa mise en place au sein de l’entreprise.

 

Que signifie l’acronyme RSE ?

La RSE signifie Responsabilité Sociétale des Entreprises.

 

Quelle est la définition de la RSE donnée par la Commission européenne ?

« Un concept qui désigne l’intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes ».

 

Concrètement ?

Il s’agit de toutes les actions menées par l’entreprise et ses collaborateurs pour s’inscrire dans le développement durable sur le plan économique, social et environnemental.

C’est-à-dire l’activité de l’entreprise au sens large intégrant également les interactions entre les collaborateurs, mais aussi avec les clients, les fournisseurs et/ou les sous-traitants.

 

 

La politique RSE s’articule autour de 3 piliers :

Le pilier environnemental : l’entreprise s’engage à réduite son impact sur l’environnement qui s’exprime en tonnes de CO2 économisés (Addition des gaz à effet de serre émis pour l’ensemble de l’activité de l’entreprise).

Le pilier social : la société s’engage à respecter les droits de l’Homme et des Femmes, ainsi que plus largement sur l’action d’égalité sociale.

Le pilier économique : l’entreprise soutien l’économie locale par son engagement auprès des acteurs locaux (fournisseurs, clients et investisseurs). Associations en faveur du climat ou de l’environnement BIO, parrainage de ruches et action de reforestation par exemple.

 

Dans quels buts mener une politique RSE ?

Adopter une démarche de responsabilité sociale et environnementale, à travers le prisme de ces 3 piliers, représente un véritable intérêt pour l’entreprise.

En voici quelques exemples concrets :

  • la réduction des coûts de fonctionnement de l’entreprise en eau, en papier d’impression, cartouches d’encres et en électricité
  • le choix de fournisseurs locaux permettant la réduction des gaz à effet de serre et la baisse des coûts de transports
  • l’amélioration des conditions de travail grâce à l’évaluation des risques en amont, par le biais de processus qualité préalablement définis avec l’ensemble des employés de l’entreprise
  • la valorisation de l’image de marque de l’entreprise par son action RSE
  • l’accroissement de l’attractivité de l’entreprise auprès des professionnels et des clients

 

Les enjeux de cette politique RSE sont de réduire au maximum l’empreinte carbone tout en améliorant la performance de l’entreprise. Il s’agit de prendre des mesures planifiées qui s’inscrivent dans une démarche de développement durable.

 

Comment mettre en place une stratégie RSE au sein de son organisation ?

Pour mettre en place une démarche RSE optimisée, il faut procéder par ordre :

LA PREPARATION

1/Le chef de projet RSE

Il s’agit de désigner un référent, le responsable RSE au sein de votre organisation. Il devra impliquer l’ensemble des salariés et des collaborateurs dans le changement ainsi que dans la mise en place des bonnes pratiques.

Il doit donc posséder de véritables convictions sur le sujet et des qualités de management transversales indéniables.

 

2/L’audit de l’entreprise

Avant de mettre en place des mesures efficaces et concrètes, il convient de réaliser un audit de l’existant, et de dresser un bilan des pratiques en cours :

  • en interne auprès de vos collaborateurs, et par service
  • en externe auprès de vos clients, fournisseurs et/ou sous-traitants ainsi que consommateurs finaux

Cette démarche est primordiale pour mesurer l’impact de l’entreprise et dresser un bilan de son impact sur l’environnement à l’instant T.

Ainsi, vous serez en mesure de définir des objectifs ambitieux et atteignables, ainsi que les ressources afférentes nécessaires à leur réalisation.

 

3/Une stratégie RSE

Définissez clairement les objectifs à atteindre et les actions à mener par ordre de priorité pour votre entreprise.

Tout comme le niveau d’effort par service à mettre en œuvre pour y parvenir.

Chiffrer ensuite le montant de ces actions pour les intégrer à votre business Plan.

Votre plan d’action doit intégrer vos ressources, les budgets alloués, les parties prenantes, les enjeux et les mesures définies.

Définir les indicateurs clés pour suivre l’efficacité de la mesure et le respect des délais prévus.

Les mesures de ROI, à court, moyen et long terme sont essentiels et permettent le cas échéant de mettre en place des actions correctives si nécessaire.

 

EN INTERNE

4/L’implication des collaborateurs et des salariés

Afin de mobiliser l’ensemble des équipes dans les actions RSE menées, il est important d’expliquer les enjeux d’une politique RSE et les impacts positifs liées à chacune des actions tant pour l’entreprise que pour les collaborateurs eux-mêmes.

En interne, n’hésitez pas à communiquez régulièrement à vos équipes les résultats de cet engagement, rien n’est plus gratifiant que d’œuvrer pour le bien commun.

 

VERS L’EXTERIEUR

5/La communication sur l’engagement RSE de votre entreprise est essentielle

Aujourd’hui les problématiques sociétales et environnementales sont des préoccupations centrales, aussi mettre en avant sa démarche RSE auprès des clients et des consommateurs est bénéfique.

Associez et faites participer vos clients, fournisseurs, partenaires à vos actions dans la mesure du possible, et surtout rendez compte auprès d’eux des actions engagées, et des résultats à court, moyen et long terme.

 

Quelles sont les actions RSE à mettre en place ?

Sur la base des 3 piliers fondamentaux de la RSE, nous pouvons classer les actions en 3 groupes : environnemental, social et économique. Voici quelques exemples qui font en réalité appel à notre bon sens.

 

 

Au niveau environnemental :

  • favoriser le télétravail comme notre entreprise
  • éviter les impressions papiers et opter pour une gestion documentaire efficace
  • réduire la consommation d’énergie
  • préférer le covoiturage
  • privilégier les réunions en visioconférence
  • réduire la production de mails envoyés
  • soutenir les producteurs locaux
  • appliquer au maximum le 0 déchet
  • mettre en place le tri des déchets

 

Au niveau social :

  • qualité, hygiène, sécurité sont primordiales au sein de l’entreprise
  • appliquer une stricte égalité entre les hommes et les femmes à tous points de vue (droits, salaires, conditions de travail, avantages…)
  • améliorer le bien-être au travail par des activités sportives, des évènements ou des formations, célébrer les succès, comprendre et expliquer les défaites avec pédagogie, favoriser les feedbacks des équipes
  • agrémenter les espaces de travail de plantes vertes, de mobiliers adéquats, d’une salle de repos
  • favoriser le télétravail lorsque cela est possible, cela permettant de concilier vie professionnelle et vie privée

 

Au niveau économique :Abeille sur une fleur

  • privilégier les partenaires locaux autant que possible
  • soutenir des filiales locales (ruches, planter des arbres, paniers de légumes bio…)
  • acheter des produits et des matières éthiques, éco-responsable, bio, local = consommation responsable et éclairée

 

La responsabilité sociétale des entreprises est de s’inscrire dans le développement durable et d’obtenir un bilan carbone le plus faible possible. Le tout en optimisant sa performance !

 

Des outils d’aide à la définition de votre stratégie RSE

Ces outils estiment les performances de votre entreprise afin de vous aider dans la définition de la stratégie RSE à adopter :

Le bilan carbone : mesure l’empreinte carbone de l’entreprise, c’est-à-dire la quantité des gaz à effet de serres émis.

L’ISO 26000 : il s’agit de lignes directrices mettant en avant la responsabilité sociétale d’une entreprise ou d’une organisation. Définition officielle : « C’est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement se traduisant par un comportement éthique et transparent »  Norme ISO 26000, 2010. Dès 2023, l’objectif ISO sera atteint par Teamber !

Le GRI (Global Reporting Initiative) est une ONG indépendante internationale de normalisation promouvant le développement durable des entreprises.

 

La politique RSE et les générations futures

 

La pérennité et le développement de notre entreprise doit se faire en adéquation avec notre environnement. Les objectifs de notre politique RSE doivent être à la hauteur de notre engagement éco-responsable pour la planète et pour les générations futures.

Vous aussi, faites le choix d'acteurs engagés.

Faites le choix de l'ERP Wandeed et demandez dès à présent votre démo gratuite.

Previous Post Previous Post
Newer Post Newer Post